Quelqu'un peut-il m'indiquer une version en ligne de l'amendement de 1900 à la Convention militaire franco-russe de 1892 ?

Quelqu'un peut-il m'indiquer une version en ligne de l'amendement de 1900 à la Convention militaire franco-russe de 1892 ?


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Incitation

L'article de Wikipédia, Relations France-Russie, lié dans une réponse à cette question, a

Après que la France ait été humiliée par la Grande-Bretagne lors de l'incident de Fachoda en 1898, les Français voulaient que l'alliance devienne une alliance anti-britannique. En 1900, l'alliance a été modifiée pour désigner la Grande-Bretagne comme une menace et stipulait que si la Grande-Bretagne attaquait la France, la Russie envahirait l'Inde.

Efforts jusqu'à présent

Le texte original de la Convention est disponible ici. J'ai essayé en vain de trouver une version en ligne de l'amendement de 1900. La note de bas de page Wikipédia à la fin du paragraphe contenant pointe vers Taylor La lutte pour la maîtrise en Europe, qui y fait référence aux pp.338-9, mais avec des sources qui semblent se rapporter uniquement à la version de 1892.

Les recherches sur les Archives nationales françaises pour "1892", "1892 convention" et "1900 convention" (toutes sans guillemets) et "Alliance Franco-Russe" (avec guillemets) ont abouti à une liste de résultats suffisamment petite pour être consultée manuellement . Aucun ne semblait pertinent.

Entretien ménager

J'ai inclus la balise "world-war-one" pour cette question car la Convention est un contexte pertinent pour la Première Guerre mondiale.

Fil de commentaires

Sur les conseils de Mark C. Wallace, j'ajoute maintenant les commentaires sous cette question au texte principal.

Bien que cela soit formulé comme une demande de source, je pense que cela respecte les lignes directrices que nous avons développées. OP demande (effectivement) une transcription d'une source primaire ; cela ne devrait pas entraîner le genre de dispute subjective qui entoure les autres demandes de source. Quelqu'un peut-il aider OP? - Mark C. Wallace

Les archives nationales françaises, qui conservent les documents gouvernementaux, sont l'endroit le plus probable pour rechercher le texte original de l'amendement. Voir aussi question : première guerre mondiale - Guillaume II était-il au courant de la Convention militaire franco-russe de 1892 ? - Historique de ce site - Mark Johnson

@MarkJohnson Les recherches là-bas pour "1892", "1892 convention" et "1900 convention" (tous sans guillemets) ont généré une liste de résultats suffisamment petite pour être consultée manuellement. Aucun ne semblait pertinent. J'ai obtenu le lien Wikipedia de votre réponse utile à la question que vous liez, dont je suis également l'OP. - mjc

@MarkC.Wallace: D'accord de mon point de vue également. - Pieter Geerkens

Vous devez ajouter cette information (y compris le lien) à votre question, afin qu'une liste des efforts soit connue des autres. Peut conduire à d'autres suggestions. -Marc Johnson

@MarkJohnson Merci, c'est fait. - mjc

Et quels résultats ont été renvoyés lors de la recherche du titre français de la convention de l'alliance ? Une bonne connaissance du français sera importante pour cette tâche de recherche. -Marc Johnson

@MarkJohnson J'ai supposé que tous les résultats seraient inclus dans les recherches plus générales que j'ai décrites, car "convention" a la même orthographe et la même signification en français qu'en anglais. Une recherche sur "Alliance Franco-Russe" confirme maintenant mon hypothèse en renvoyant un des résultats (inutiles) des recherches précédentes. J'ai mis la description sur Google Translate et j'ai suivi le lien pour être sûr. - mjc

Le projet Avalon (Yale Law School) et les archives de documents de la Première Guerre mondiale ne font aucune mention d'un tel document. Je commence à soupçonner qu'il s'agissait d'un renouvellement verbal. - Pieter Geerkens

@mjc; vous recommandons de déplacer tous les commentaires dans le texte de la question ; la probabilité d'une réponse est inversement proportionnelle au nombre de commentaires. Vous avez déjà posé une question difficile si cela a déconcerté P. Geerkens, et nous ne voulons pas diminuer les chances. Merci pour un dur! - Mark C. Wallace

Wikipédia russe a des sources qui pourraient mener quelque part. Par exemple, cet article mentionne ce que vous recherchez (pas de texte original, mais il fait clairement référence à un texte existant). Il y a aussi une autre source russe : А.В. натьев. нешняя политика России в конце ХІХ - начале ХХ века (Россия перед вызовами новой эпохи). . ГЕОС, 2011, - 220 с., с. 137, mais je ne le trouve pas en ligne. - Lars Bosteen

Le deuxième lien (Cet article) de l'armée russe @LarsBosteen pendant la Grande Guerre : Archive du projet B. Réunions des chefs d'état-major russe et français devis Journal de la Réunion de 1900, Chapitre IV, §4 à deux reprises. Le 3ème point de cette rencontre est 3) Discussion du programme de l'accord contre l'Angleterre pour une action en Asie et en Afrique. -Marc Johnson


Basé sur l'article de l'armée russe dans la Grande Guerre (fourni par LarsBosteen), qui semble analyser les Journaux des réunions d'état-major de 1900,1901,1906-08,10-13. (Remarque : il peut être nécessaire de supprimer le "https://" au début du lien afin d'éviter une erreur 404.)

Puisque cet article entre dans les détails, on peut supposer que les journaux/procès-verbaux de ces réunions étaient à la disposition de l'auteur (N. Valentinov).

La citation de Wikipédia qui l'alliance a été modifiée, est probablement faux puisque l'article mentionne que au cas où leurs gouvernements décideraient de s'entraider dans l'hypothèse d'une guerre avec l'Angleterre.

Une copie du Journal de la Réunion de 1900, Chapitre IV, §4 serait donc nécessaire de vérifier si cette hypothèse est correcte.


Résumé des réunions mentionnées dans l'article et les procès-verbaux/Journaux référencés dans le chapitre

  • B. Réunions des chefs d'état-major russe et français
    • 1er 1900 à Paris
      • Journal de la Réunion de 1900, Chapitre IV, §4
    • 2e 1901-02-08/21 à Saint-Pétersbourg
    • 3 1906-02-19 à Paris
    • 4 1907-07-01/18
    • 5 1908-09-11/23
    • 6 1910-09 à Paris
      • Procès-verbal de la séance de 1910, chapitre I, article 3
    • 7 [8] 1911-08
    • 8 1912-07-13
      • procès-verbal de la 8e réunion de 1912
    • 9 1913-08 (dernière réunion)
      • Procès-verbal de la réunion de 1913, art. 3

Extraits de l'article (italiques et modifications typographiques mineures entre crochets ajoutés) :

Journal de la Réunion de 1900, Chapitre IV, §4

Le 3ème point de cette rencontre est 3) Discussion du programme de l'accord contre l'Angleterre pour une action en Asie et en Afrique.

Le reste de la réunion a été consacré à l'examen des conditions d'application de la convention militaire en cas de tentative d'expansion de l'Allemagne aux dépens de l'Autriche-Hongrie, ainsi qu'à l'examen de la question des actions conjointes de la Russie et La France au cas où leurs gouvernements décideraient de s'entraider dans l'hypothèse d'une guerre avec l'Angleterre.

La troisième réunion le 19 février 1906

Quant à la réflexion lors des entretiens des deux quartiers généraux du rapprochement accompli entre la France et l'Angleterre, elle s'est exprimée dans une attitude très retenue du représentant français sur la question des actions possibles contre l'Angleterre.

Sur la question catégorique du [gén.] Palitsyn, le quartier général français, en cas de guerre contre l'Angleterre, appliquera-t-il les mesures qui ont été prises lors des réunions précédentes, [gén.] Brenne a déclaré que ces mesures pourraient être appliquées que si une convention entre gouvernements était conclue, dont l'état-major français ignorait tout. A noter qu'en même temps le ministère russe des Affaires étrangères était, invisiblement, tout aussi soucieux, en vue des négociations avec la Grande-Bretagne, de la volonté d'éliminer tout ce qui pouvait être interprété à propos de la France et de l'Angleterre comme une préparation à guerre avec l'Angleterre. Dans la lettre au [gén.] Palitsyn du 25 avril 1906, le comte Lamsdorf a exprimé à propos du procès-verbal de la réunion de 1906 que « compte tenu de la situation politique actuelle et de notre rapprochement significatif avec l'Angleterre,

Noter: dernière référence à l'Angleterre comme ennemi possible.


[hors sujet]
La huitième réunion s'est réunie en août 1911 avec la participation du général Zhilinsky et du général Dubaille.

Le général Dubaille expose alors le point de vue français : l'état-major français croit que les premiers grands affrontements se produiront en Lorraine, au Luxembourg et en Belgique de 15 à 18 jours. La France exposera plus de 1.300.000 personnes. prévue par la convention. On suppose que les Allemands mèneront des opérations militaires avec la plus grande énergie afin d'imposer leur volonté à l'ennemi dès le premier jour et parvenir à une décision, ou du moins forcer les Français à passer sur la défensive. En cas de succès, les Allemands pourront transférer à temps l'essentiel de leurs forces contre les Russes. L'armée française, en prévision de ce mouvement, sera concentrée au jour 12 et sera prêt à lancer une offensive avec l'aide de l'armée anglaise sur son aile gauche.

J'ai trouvé cela intéressant, car c'était en prévision de la Plan Schlieffen près de 2 ans avant qu'il ne soit officiellement adopté par l'Allemagne en avril 1913. Ot a également supposé une participation britannique.

En août 1913 (dernière 9 réunion avant la guerre), des objectifs militaires plus précis furent définis :

S'ensuit une présentation des principes généraux de concentration et de regroupement des armées française et russe contre l'Allemagne. Les représentants alliés s'accordent sur la nécessité de diriger l'offensive au cœur du pays ennemi. Il a été jugé nécessaire de concentrer les forces de manière à pouvoir agir soit contre les forces ennemies en Prusse orientale, soit marcher sur Berlin le long de la ligne d'opérations au sud de cette province, si la concentration des forces allemandes avait lieu le la rive gauche de la Vistule. Sans nier la nécessité pour la Russie de garder de nombreuses forces contre l'Autriche et la Suède, [le général] Joffre croyait que la défaite de l'Allemagne faciliterait grandement les opérations des armées russes contre les autres puissances ennemies. Il faut donc, croyait-il, s'efforcer à tout prix de détruire les forces de l'Allemagne dès le début. A cette fin, il est nécessaire d'accélérer au plus vite la mobilisation et la concentration des armées alliées. Sur le front russe, cela peut être réalisé par le développement des chemins de fer.

Des copies des journaux/procès-verbaux originaux de la réunion 1912/13 seraient donc également intéressantes.

[/hors sujet]


Une partie de la conclusion de l'auteur des articles (N. Valentinov) était :

A cette époque, la Russie et la France affrontaient un ennemi probable non seulement en la personne de la Triple Alliance, mais aussi finalement en la personne de l'Angleterre. Une période très troublante est vécue par les Alliés à la fin de 1897, lorsque, à la suite de complications en Afrique, une rupture s'ouvre entre la France et l'Angleterre. A cette époque, je devais penser à combattre sur deux fronts contre l'Allemagne et l'Angleterre, et cela s'est reflété dans les négociations entre les chefs d'état-major, qui ont évoqué dans les années 90 la question d'une éventuelle guerre avec l'Angleterre. La tension dans les relations entre la Russie et l'Angleterre a atteint son point culminant depuis la guerre russo-japonaise. Nous verrons plus loin comment cette guerre a affecté l'application de la convention. Du point de vue de la situation militaire générale, en tout cas, cela compliquait considérablement la position de la Russie et de la France.

Cependant, depuis 1906, sous l'influence du roi Édouard VII, la politique dite d'« encerclement » de l'Allemagne commence, provoquée par la croissance de la puissance allemande et les revendications des Allemands à l'hégémonie mondiale. À cet égard, il y a un rapprochement entre la France, l'Angleterre et la Russie, inscrit dans l'accord entre la France et l'Angleterre sur le Maroc en 1906 et la Russie et l'Angleterre sur la Perse en 1907.


Sources:

  • L'armée russe dans la Grande Guerre : Archive du projet (en russe)
    • texte traduit par Google Translate dans Chrome

Voir la vidéo: Kävipä aikataulu tiukaksi - ehdinkö ajamaan kaksi keikkaa?


Commentaires:

  1. Kaidan

    Je pense que tu n'as pas raison. Ecrivez en MP, on en reparlera.

  2. Risa

    Je confirme. Je suis d'accord avec dit tout ci-dessus. Discutons de cette question. Ici ou dans PM.

  3. Dodinel

    Grand à vous merci pour l'aide dans cette question. Je ne le savais pas.

  4. Kendale

    tu ne t'es pas trompé



Écrire un message