Kokoda Trail - l'attaque australienne

Kokoda Trail - l'attaque australienne


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Kokoda Trail - l'attaque australienne

Carte montrant la contre-attaque australienne le long de la piste Kokoda du 26 septembre au 12 novembre 1942. Les dates indiquent la durée pendant laquelle chaque position défensive japonaise a tenu.


Des échantillons de travail

Les élèves ont exploré l'expérience des Australiens pendant la Seconde Guerre mondiale. Ils ont développé une série de questions d'enquête en relation avec les événements et la signification de la campagne Kokoda. Les élèves ont présenté leurs conclusions sous forme de rapport, en utilisant les questions d'enquête comme cadre d'organisation. La tâche, y compris le temps de relecture et de révision du rapport final, a été réalisée en classe et dans la bibliothèque de l'école au cours de cinq leçons de 50 minutes ainsi que pour les devoirs.

Norme de réalisation

À la fin de la 10e année, les élèves se réfèrent aux événements clés, aux actions des individus et des groupes, et aux croyances et valeurs pour expliquer les modèles de changement et de continuité au fil du temps. Ils analysent les causes et les effets des événements et des développements et expliquent leur importance relative. Ils expliquent le contexte des actions des gens dans le passé. Les élèves expliquent l'importance des événements et des développements à partir d'un éventail de perspectives. Ils expliquent différentes interprétations du passé et reconnaissent les preuves utilisées pour étayer ces interprétations.

Les élèves séquencent les événements et les développements dans un cadre chronologique et identifient les relations entre les événements dans différents lieux et périodes. Lors de la recherche, les élèves élaborent, évaluent et modifient des questions pour encadrer une enquête historique. Ils traitent, analysent et synthétisent des informations provenant d'une gamme de sources primaires et secondaires et les utilisent comme preuves pour répondre aux questions d'enquête. Les élèves analysent les sources pour identifier les motivations, les valeurs et les attitudes. Lors de l'évaluation de ces sources, ils analysent et tirent des conclusions sur leur utilité, en tenant compte de leur origine, de leur objectif et de leur contexte. Ils développent et justifient leurs propres interprétations du passé. Les élèves élaborent des textes, en particulier des explications et des discussions, incorporant des arguments historiques. En développant ces textes et en organisant et en présentant leurs arguments, ils utilisent des termes et des concepts historiques, des preuves identifiées dans les sources, et ils font référence à ces sources.


Kokoda : Une épopée dans l'histoire australienne ?

  • APA
  • Auteur
  • BIBTEX
  • Harvard
  • Standard
  • SIF
  • Vancouver

Kokoda : Au-delà de la légende. éd. / Karl James. 1er. éd. Cambridge, Royaume-Uni : Cambridge University Press, 2017. p. 288-305.

Résultat de la recherche : Chapitre de Livre/Rapport/Acte de conférence › Chapitre

T1 - Kokoda : Une épopée dans l'histoire australienne ?

N2 - Il y a environ vingt-cinq ans, le 26 avril 1992, j'ai survolé le champ de tir Owen Stanley à bord d'un avion de transport C-130 de la Royal Australian Air Force (RAAF) avec le Premier ministre Paul Keating comme conseiller historique. Nous avons atterri à Popondetta puis avons embarqué à bord d'un Caribou de la RAAF pour le court vol vers Kokoda. En chemin, j'ai essayé de décrire la campagne de Kokoda au Premier ministre, qui, je dois dire, a assimilé les faits et les chiffres avec une rapidité et une précision louables. À Kokoda, Keating devait déposer des couronnes sur les pierres commémoratives aux troupes qui avaient combattu sur la piste Kokoda. Il a dûment déposé les couronnes sur les monuments commémoratifs «officiels», mais s'est ensuite déplacé vers un mémorial non officiel avec des plaques des différents bataillons qui avaient combattu dans la campagne. Pendant que j'expliquais ce que les bataillons avaient fait, Keating m'a dit : " Je n'ai pas de couronne pour celui-ci - que vais-je faire ? " Avant que je puisse rassembler mes pensées, il s'avança et embrassa le sol à la base de la pierre commémorative. Pendant un instant, j'ai cru qu'il avait eu une crise cardiaque et qu'il était tombé. Le Premier ministre s'est ensuite rendu sur une estrade et a prononcé un discours qui, d'après ce que j'ai pu voir, a été prononcé «à l'improviste». Entre autres choses, en se référant aux batailles de Kokoda, il a dit : « … c'était la première et la seule fois que nous nous sommes battus contre un ennemi pour empêcher l'invasion de l'Australie… C'était l'endroit où je crois que la profondeur et l'âme de la nation australienne a été confirmée.» La veille, lors d'une cérémonie à Port Moresby, Keating avait exposé le même thème, déclarant que Kokoda était «la bataille la plus célèbre de l'histoire de l'Australie». Il a poursuivi que les Australiens de Papouasie-Nouvelle-Guinée "se sont battus et sont morts, non pour défendre l'ancien monde, mais le nouveau monde… on pourrait dire que, pour les Australiens, les batailles en Papouasie-Nouvelle-Guinée ont été les plus importantes jamais livrées". Lors d'un déjeuner organisé après la visite de Kokoda, Keating a déclaré que la matinée avait été "le jour le plus émouvant de ma vie publique".

AB - Il y a environ vingt-cinq ans, le 26 avril 1992, j'ai survolé l'Owen Stanley Range à bord d'un avion de transport C-130 de la Royal Australian Air Force (RAAF) avec le Premier ministre Paul Keating comme conseiller historique. Nous avons atterri à Popondetta puis avons embarqué à bord d'un Caribou de la RAAF pour le court vol vers Kokoda. En chemin, j'ai essayé de décrire la campagne de Kokoda au Premier ministre, qui, je dois dire, a assimilé les faits et les chiffres avec une rapidité et une précision louables. À Kokoda, Keating devait déposer des couronnes sur les pierres commémoratives aux troupes qui avaient combattu sur la piste Kokoda. Il a dûment déposé les couronnes sur les monuments commémoratifs «officiels», mais s'est ensuite déplacé vers un mémorial non officiel avec des plaques des différents bataillons qui avaient combattu pendant la campagne. Pendant que j'expliquais ce que les bataillons avaient fait, Keating m'a dit : " Je n'ai pas de couronne pour celui-ci - que vais-je faire ? " Avant que je puisse rassembler mes pensées, il s'avança et embrassa le sol à la base de la pierre commémorative. Pendant un instant, j'ai cru qu'il avait eu une crise cardiaque et qu'il était tombé. Le Premier ministre s'est ensuite rendu sur une estrade et a prononcé un discours qui, d'après ce que j'ai pu voir, a été prononcé «à l'improviste». Entre autres choses, en se référant aux batailles de Kokoda, il a dit : « … c'était la première et la seule fois que nous nous sommes battus contre un ennemi pour empêcher l'invasion de l'Australie… C'était l'endroit où je crois que la profondeur et l'âme de la nation australienne a été confirmée.» La veille, lors d'une cérémonie à Port Moresby, Keating avait exposé le même thème, déclarant que Kokoda était «la bataille la plus célèbre de l'histoire de l'Australie». Il a poursuivi que les Australiens de Papouasie-Nouvelle-Guinée "se sont battus et sont morts, non pour défendre l'ancien monde, mais le nouveau monde… on pourrait dire que, pour les Australiens, les batailles en Papouasie-Nouvelle-Guinée ont été les plus importantes jamais livrées". Lors d'un déjeuner organisé après la visite de Kokoda, Keating a déclaré que la matinée avait été "le jour le plus émouvant de ma vie publique".


La campagne Kokoda devrait-elle être considérée comme importante dans l'essai historique de l'Australie

Accédez à plus de 1 MILLION d'échantillons
avec WowEssays Premium !

L'histoire concerne essentiellement des événements passés qui peuvent être associés à un lieu, une chose ou quelqu'un, et il y a tellement d'événements de ce type dans le monde dont la campagne de piste Kokoda fait partie. La campagne de Kokoda concerne la zone qui a été attaquée sur le territoire australien par les forces japonaises en 1942 pendant la Seconde Guerre mondiale. Cela a été étiqueté la partie de la guerre du Pacifique de la guerre mondiale.
La campagne de Kokoda se déroule autour de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, une partie du territoire australien à cette époque. Alors que l'Axe (dont le Japon faisait partie) poursuivait son avancée sur les pays alliés en Europe, les Japonais envisageaient d'envahir l'Australie pour poursuivre leur assaut sur la côte du Pacifique. Cependant, après de longues réflexions dans son quartier général impérial, l'idée d'envahir l'Australie a été abandonnée car l'Australie était considérée comme un pays dont la puissance militaire était trop forte pour le Japon. Par la suite, l'idée de séparer les forces australiennes des forces américaines dans le Pacifique a été inventée et poussée par les forces japonaises par une invasion des Owen Stanley Ranges (Kokoda Trekking) afin de capturer Port Moresby en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Avant cela, les Australiens pensaient qu'ils étaient confrontés à une menace d'invasion japonaise et devaient donc chercher des moyens de planifier une réponse à l'attaque perçue sur son territoire.
Ce fut la première véritable menace pour la nation australienne et le premier test de la force de ses forces militaires (Stephens). Le renseignement australien était limité par des problèmes tels que faire la guerre sur un terrain inconnu, avoir une carte obsolète et être incapable de faire une photographie aérienne efficace de la guerre dans laquelle la guerre s'est déroulée. Néanmoins, avec l'aide d'autres forces alliées, les Japonais ont été contraints de se rendre en novembre de la même année où l'attaque a été lancée, 1942 (The Kokoda Track).
Le débat est maintenant de savoir si la campagne doit être considérée comme faisant partie de l'histoire australienne ou non. D'un côté, ce sera un oui car c'est dans l'histoire que la campagne s'est déroulée dans une zone qui se trouvait alors sur le territoire australien et c'est l'événement qui a permis à l'Australien de renforcer les forces et les faiblesses de son armée, améliorer la formation individuelle et d'unité ainsi que la construction d'une solide infrastructure logistique et médicale. Une autre leçon tirée de la coupure de l'approvisionnement des forces terrestres est de se concentrer sur l'augmentation de la puissance aérienne militaire.
D'un autre côté, cependant, on peut affirmer que le lieu historique dans lequel l'événement a eu lieu n'est plus sous le contrôle de l'Australie, il devrait donc être oublié dans l'histoire australienne et associé au pays qui contrôle désormais la zone attaquée.
En regardant les deux arguments, il y a des points valables dans les deux et il est possible de prendre l'un ou l'autre côté, cependant, si l'on doit faire référence à l'effet que la campagne de guerre a eu sur les forces militaires de l'Australie, le côté selon la campagne de Kokoda une place dans l'histoire australienne peut être bien soutenu.


Guerre de la jungle

Thème
Niveau de l'année
Espace d'apprentissage

Utilisez les activités supplémentaires et les questions de discussion suivantes pour encourager les élèves (en petits groupes ou en classe entière) à réfléchir plus profondément à ce moment déterminant.

Questions à débattre

Le Japon a-t-il jamais eu l'intention d'envahir l'Australie, comme le craignaient de nombreux Australiens, pendant la Seconde Guerre mondiale ?

Êtes-vous d'accord avec le National Museum of Australia pour dire que les batailles du Kokoda Trail ont été un moment décisif dans l'histoire australienne ? Expliquez votre réponse.

Activités d'images

Regardez attentivement toutes les images de ce moment déterminant. Racontez cette histoire en images en les plaçant dans l'ordre qui vous convient le mieux. Écrivez une courte légende sous chaque image.

Selon vous, quelles sont les trois images les plus importantes pour raconter cette histoire ? Pourquoi?

Si vous ne pouviez choisir qu'une seule image pour représenter cette histoire, laquelle choisiriez-vous ? Pourquoi?

En savoir plus

1. Que voudriez-vous savoir d'autre sur ce moment déterminant ? Rédigez une liste de questions, puis partagez-les avec vos camarades de classe. En groupe, créez une liste finale de trois questions et effectuez des recherches pour trouver les réponses.

Bibliothèque du Territoire du Nord, PH0808/0004

Dans un instantané

Après la chute de Singapour aux mains de l'armée japonaise en février 1942, le centre de la guerre du Pacifique s'est rapproché de l'Australie. Les forces japonaises ont bombardé Darwin et lancé une attaque pour tenter de capturer la capitale de la Papouasie, Port Moresby. Les troupes australiennes se sont battues pendant sept mois désespérés sur la piste Kokoda pour protéger Port Moresby. En janvier 1943, les troupes australiennes avaient aidé à vaincre les forces japonaises en Papouasie et à arrêter l'avancée du Japon à travers le Pacifique.

Réservoirs de pétrole à Darwin en feu après un bombardement, 1942

Bibliothèque du Territoire du Nord, PH0808/0004

Pouvez-vous trouver?

Quel était le but du bombardement japonais de Darwin et du nord de l'Australie ?

Combien de personnes sont mortes dans le bombardement de Darwin et combien de fois Darwin a-t-il été bombardé ?

Qu'était le Kokoda Trail et pourquoi les combats y étaient-ils si importants ?

Qu'est-ce que la guerre du Pacifique ?

Pendant la Seconde Guerre mondiale, l'Australie a combattu en tant que membre des forces alliées avec des pays tels que la Grande-Bretagne, les États-Unis, la France et l'Union soviétique. Les Alliés se sont battus contre les puissances de l'Axe, dont l'Allemagne, l'Italie et le Japon. Bien qu'une grande partie des combats de la Seconde Guerre mondiale aient eu lieu en Europe, lorsque le Japon est entré en guerre en décembre 1941, les combats ont augmenté en Asie et dans les pays de l'océan Pacifique. C'est ce qu'on appelle la guerre du Pacifique.

Tâche de recherche

Découvrez quelles autres parties de l'Australie ont été bombardées pendant la Seconde Guerre mondiale.

Soldats australiens traversant la rivière Brown sur le sentier Kokoda, Papouasie-Nouvelle-Guinée

Mémorial australien de la guerre 027060

Pourquoi Darwin a-t-il été bombardé ?

En février 1942, l'armée japonaise s'empara de Singapour, qui était la principale base militaire britannique en Asie du Sud-Est. Le Japon a ensuite envahi le Timor et en même temps bombardé la ville de Darwin au nord de l'Australie.

Darwin était une base militaire importante pour l'Australie et les États-Unis pendant la guerre du Pacifique. Le bombardement japonais a été conçu pour endommager l'équipement allié et rendre plus difficile pour les Alliés d'envoyer des fournitures au Timor.

Le bombardement a fait 243 morts et jusqu'à 400 blessés. La plupart des infrastructures de la ville ont été détruites. De nombreux habitants de Darwin craignaient que le bombardement ne soit le début d'une invasion et décidèrent de quitter la ville. Le Japon a bombardé Darwin 63 fois de plus pendant la guerre, ainsi que d'autres villes du nord de l'Australie.

Soldats australiens sur le Kokoda Trail, Papouasie-Nouvelle-Guinée

Mémorial australien de la guerre 027056

Réservoirs de pétrole à Darwin en feu après un bombardement, 1942

Bibliothèque du Territoire du Nord, PH0808/0004

Morceau d'obus ou fragment de bombe d'une bombe larguée sur Darwin, 1942

Musée national d'Australie

Une affiche de propagande faisant référence à la menace d'une invasion japonaise, 1942

Mémorial australien de la guerre ARTV09225

Des soldats australiens se reposent dans la jungle sur le Kokoda Trail, Papouasie-Nouvelle-Guinée, 1942

Mémorial australien de la guerre 027013

Troupes australiennes et porte-avions papous sur le Kokoda Trail, 1942

Mémorial australien de la guerre 027050

Carte du sentier Kokoda, territoire de Papouasie

Soldats australiens traversant la rivière Brown sur le sentier Kokoda, Papouasie-Nouvelle-Guinée

Mémorial australien de la guerre 027060

Voir la galerie

Soldats australiens sur le Kokoda Trail, Papouasie-Nouvelle-Guinée

Mémorial australien de la guerre 027056

Voir la galerie

Réservoirs de pétrole à Darwin en feu après un bombardement, 1942

Bibliothèque du Territoire du Nord, PH0808/0004

Voir la galerie

Morceau d'obus ou fragment de bombe d'une bombe larguée sur Darwin, 1942

Musée national d'Australie

Voir la galerie

Une affiche de propagande faisant référence à la menace d'une invasion japonaise, 1942

Mémorial australien de la guerre ARTV09225

Voir la galerie

Des soldats australiens se reposent dans la jungle sur le Kokoda Trail, Papouasie-Nouvelle-Guinée, 1942

Mémorial australien de la guerre 027013

Voir la galerie

Troupes australiennes et porte-avions papous sur le Kokoda Trail, 1942

Mémorial australien de la guerre 027050

Voir la galerie

Carte du sentier Kokoda, territoire de Papouasie

Voir la galerie

Soldats australiens traversant la rivière Brown sur le sentier Kokoda, Papouasie-Nouvelle-Guinée

Mémorial australien de la guerre 027060

Comment le Japon a-t-il essayé de capturer Port Moresby ?

L'armée japonaise prévoyait de capturer Port Moresby. S'ils réussissaient, il leur serait plus facile de bombarder et éventuellement d'envahir le nord de l'Australie.

Les forces japonaises avaient déjà tenté d'envahir Port Moresby une fois auparavant, en janvier 1942, mais avaient été repoussées par la marine américaine, avec le soutien de l'Australie, lors de la bataille de la mer de Corail. En juillet 1942, le Japon réessaye. Il prévoyait d'attaquer Port Moresby par la mer et la terre.

Tâche de recherche

Le Japon a également attaqué une autre partie de l'Australie pendant la Seconde Guerre mondiale, en utilisant des sous-marins miniatures. Découvrez où cela s'est passé et ce qui s'est passé.

Une affiche de propagande faisant référence à la menace d'une invasion japonaise, 1942

Mémorial australien de la guerre ARTV09225

Le 21 juillet 1942, l'armée japonaise débarqua dans les villes de Buna et Gona, au nord de la Papouasie. La seule façon d'atteindre Port Moresby depuis le nord était de parcourir le Kokoda Trail, une piste longue et accidentée au-dessus des montagnes de l'île.

Des unités militaires papoues et australiennes ont attaqué l'armée japonaise, mais le 24 juillet, les Japonais avaient plus de 4 000 soldats à terre alors que les Australiens n'avaient que 420 soldats. Ces troupes australiennes étaient connues sous le nom de Maroubra Force.

Pendant près de deux mois, les forces japonaises ont réussi à parcourir lentement la piste Kokoda, forçant les troupes australiennes à reculer. Le 14 septembre, les forces japonaises avaient atteint la crête d'Ioribaiwa, qui n'était qu'à 40 kilomètres de Port Moresby.

« Lors de la bataille de Kokoda, les qualités [des soldats australiens] d'adaptabilité et d'initiative individuelle leur ont permis de faire preuve d'une formidable capacité en tant qu'hommes de combat dans la jungle. Ils étaient superbes.

Pourquoi le cours de la bataille a-t-il tourné ?

Les États-Unis avaient envahi Guadalcanal dans les îles Salomon en août 1942. Cela a forcé le Japon à envoyer une partie de ses troupes de Papouasie pour tenter de défendre Guadalcanal. Dans le même temps, la Maroubra Force avait amélioré ses compétences en matière de guerre dans la jungle et davantage de troupes avaient été envoyées d'Australie en renfort.

Cela a donné aux troupes australiennes l'occasion de passer à l'attaque. En conséquence, ils ont réussi à repousser les troupes japonaises vers le nord le long de la piste Kokoda, et finalement jusqu'aux villes de Buna et Gona. Pendant trois mois, les troupes australiennes et américaines ont combattu les forces japonaises, jusqu'en janvier 1943 lorsque le Japon s'est retiré de la Papouasie.

Tâche de recherche

Recherchez les conditions auxquelles les troupes ont été confrontées sur le sentier Kokoda. Que pouvez-vous découvrir sur les maladies, les conditions météorologiques, le terrain, les insectes, les réserves de nourriture et tout ce qui aurait pu affecter les troupes des deux côtés ?

Morceau d'obus ou fragment de bombe d'une bombe larguée sur Darwin, 1942

Musée national d'Australie

Plus de 600 soldats australiens ont été tués et 1600 blessés dans les combats le long de la Kokoda Trail. Plus de 10 000 soldats japonais sont morts. Les troupes des deux côtés souffraient de maladie et d'épuisement dans les conditions boueuses et escarpées.

La victoire sur le Kokoda Trail a aidé les Alliés à renverser le cours de la guerre du Pacifique.

Lisez une version plus longue de ce moment déterminant sur le site Web du Musée national d'Australie.

Qu'as-tu appris?

Quel était le but du bombardement japonais de Darwin et du nord de l'Australie ?

Combien de personnes sont mortes dans le bombardement de Darwin et combien de fois Darwin a-t-il été bombardé ?


Kokoda Trail - l'attaque australienne - Histoire

Les expériences des Australiens servant dans la seconde guerre mondiale en se concentrant sur les expériences des Australiens combattant à Kokoda à Port Moresby, en Papouasie-Nouvelle-Guinée. La campagne de Kokoda consistait en une série de batailles livrées entre juillet et novembre 1942 entre les forces japonaises et principalement australiennes. La piste de Kokoda a parcouru certains des terrains les plus difficiles au monde. C'était étroit, accidenté à travers une jungle dense et des montagnes escarpées.

KOKODA

ACTIVITÉ 1 : Vidéo YouTube-KOKODA

-Les étudiants doivent regarder le clip YouTube ci-dessus qui décrit un récit de première main des conditions et des expériences des soldats combattant à Kokoda.

-La tâche des étudiants est d'écrire 5 points principaux qu'ils ont appris en regardant la vidéo, vous pouvez écrire sur le terrain, la météo, le paysage, les soldats, etc..

-Les étudiants doivent écrire leurs points dans un document Google et les enregistrer dans leur dossier HSIE

-Une fois terminé la discussion en classe sur les points découverts.

ACTIVITÉ 2 : Feuille de travail sur le poème Fuzzy Wuzzies

-Les élèves lisent le poème « The Fuzzy Wuzzies » joint en bas de la page

-Votre tâche est de lire le poème et de répondre aux 4 questions au bas de la feuille de travail du poème

-Enregistrez votre travail dans votre dossier HSIE

ACTIVITÉ 3 : Saisie du journal

- En utilisant les informations que vous avez acquises lors des leçons passées sur les expériences des Australiens combattant à Kokoda, vous devez écrire une entrée de journal…

- Votre tâche est d'écrire individuellement une entrée de journal d'une demi-page prétendant que vous êtes un soldat australien combattant à Kokoda, votre entrée de journal doit inclure :

-vos expériences à Kokoda

- quelles sont les conditions

- à quoi ressemblent les batailles

-comment vous sentez-vous en tant que soldat australien

-enregistrez l'entrée de votre journal dans un document Google intitulé "My Kokoda Experience" et enregistrez-le dans votre dossier HSIE

-Vous devez utiliser les sites Web utiles énumérés ci-dessous pour vous aider à ajouter des informations dans votre tâche de saisie de journal

RESSOURCES UTILES :

http://kokoda.commemoration.gov.au/ = Ce site Web est utile pour les étudiants qui découvrent les expériences des soldats australiens à Kokoda car il couvre tous les domaines de contenu que les étudiants devront aborder lors de leur apprentissage sur Kokoda. Le site contient des informations vitales sur le paysage, la chronologie des événements et fournit des témoignages de première main d'anciens combattants qui ont combattu à Kokoda.

http://www.awm.gov.au/encyclopedia/kokoda/ = Le site Web Australian War Memorial a consacré une section spécifiquement à Kokoda. Ce site est utile aux étudiants qui étudient les expériences des soldats combattant à Kokoda car il donne des informations détaillées sur les batailles livrées pendant la campagne ainsi que les principaux comptes rendus et souvenirs des soldats australiens qui ont combattu à Kokoda.

http://www.anzacday.org.au/history/ww2/bfa/kokoda.html = Ce site Web est utile pour les étudiants car il donne des images visuelles ainsi que des informations sur les expériences vécues par les soldats australiens lorsqu'ils se sont battus à Kokoda. Cela peut développer davantage les connaissances des élèves sur la campagne Kokoda et ils reflètent à leur tour ces connaissances dans leurs activités d'apprentissage qu'ils produisent.

La feuille de travail Fuzzy Wuzzies = Cette source est utile pour les étudiants de plusieurs manières. Tout d'abord, il permet aux étudiants d'en apprendre davantage sur une caractéristique importante de la campagne Kokoda ainsi que d'améliorer leurs compétences linguistiques car ils sont tenus d'interpréter ce que le poème a à dire sur les anges flous Wuzzy et Kokoda.


Qu'est-ce que la piste Kokoda ?

La piste Kokoda, ou sentier est populairement connue et considérée comme la piste à file unique de 96 kilomètres (60 milles) avec une distance en ligne droite de 60 kilomètres (37 milles). La piste traverse la magnifique et accidentée chaîne de montagnes Owen Stanley, commençant au village de Kokoda du côté nord de la chaîne et se terminant à Owers Corner du côté sud de la chaîne. Le Kokoda Track/Trail a une signification importante pour tous les Australiens dans l'histoire de la Seconde Guerre mondiale. Walking the Track gagne de plus en plus une reconnaissance internationale ces dernières années, avec un intérêt croissant de la part des randonneurs venant de Nouvelle-Zélande et des États-Unis.

Bien qu'elle ait une longue histoire, pour les Australiens, la piste de Kokoda a une signification particulière - c'est le lieu d'une bataille historique de la Seconde Guerre mondiale entre les forces australiennes et japonaises. En battant les forces japonaises, 624 Australiens ont été tués et 1023 ont été blessés au combat sur la piste de Kokoda et 1261 Australiens supplémentaires ont été tués avec un stupéfiant 2210 blessés dans les batailles finales sur les plages de Buna et Gona, les mêmes plages que les forces japonaises débarqué en juillet 1942 pour commencer leur attaque sur Port Moresby.

Bien que l'histoire conteste maintenant que les forces japonaises avaient l'intention au moment de la campagne de Kokoda de pousser immédiatement de Port Moresby, une fois capturé et envahir l'Australie, il faut noter que tous les braves, jeunes hommes australiens, à un homme, qui a combattu et sont morts sur ce chemin de la jungle, pensant que s'ils n'arrêtaient pas l'ennemi sur la piste, ces soldats japonais finiraient dans les maisons de leurs mères et pères, épouses et petites amies en Australie. Ils se sont battus pour protéger l'Australie.

Aujourd'hui, les Australiens reconnaissent l'importance de la campagne de Kokoda et, plus important encore, que la campagne de Kokoda est aussi importante pour notre histoire que Gallipoli. Les vertus de nos héros de Galipoli de 1915 que sont la camaraderie, le sacrifice, le courage et l'endurance ont été reproduites et améliorées par nos combattants sur la piste de Kokoda en 1942. Ce sont des valeurs reconnaissables dans nos forces armées actuelles et des vertus auxquelles tous les Australiens devraient aspirer dans la conduite de leur vie.

Pendant sept mois à partir de juillet 1942, nos troupes ont mené des batailles dures et longues, dans des conditions épouvantables avec des approvisionnements limités et en proie à la maladie. Enfin, le 2 novembre, nos troupes réoccupèrent le village de Kokoda et fin janvier 1943, les forces japonaises qui avaient envahi en juillet furent finalement détruites sur les plages de Buna, Gona et Sanananda. et la bataille était finie.

Après la guerre, le sentier est revenu à son utilisation d'avant-guerre comme voie de communication et de commerce vers Port Moresby pour la population locale. Depuis 2003, c'est devenu un lieu de plus en plus prisé où les Australiens marchent sur les traces des héros. Pour de nombreux Australiens, terminer la randonnée sur la piste est devenu un rite de passage.

La piste se termine à environ 48 kilomètres (30 miles) à l'est de Port Moresby, traversant le terrain isolé et accidenté des montagnes (uniquement accessible à pied) depuis son départ à la destination du village éloigné de Kokoda situé dans la province d'Ora. Le sens de déplacement le plus populaire consiste à commencer dans le village de Kokoda et à finir à Owers Corner. À son point culminant, près du sommet du mont Bellamy, la piste atteint une hauteur maximale de 7 185 pieds / 2 190 mètres au-dessus du niveau de la mer.

La piste offre de nombreux défis même aux aventuriers les plus expérimentés, chaud et intensément humide pendant la journée et parfois très froid la nuit avec de fréquentes pluies torrentielles - ce n'est certainement pas pour les âmes sensibles. Mais, il est d'une beauté à couper le souffle dans certaines parties, avec une interaction culturelle enrichissante avec principalement le peuple Koiari et y compris le peuple Orokaiva vivant plus près de la côte à Buna et Gona. Le Trek est aussi une épreuve d'endurance pour les randonneurs qui veulent se challenger.

Cela peut prendre entre quatre et douze jours pour terminer la piste, ce qui montre à quel point le terrain peut être dur et accidenté.

La durée du trek dépend vraiment de la motivation ainsi que de la forme physique des randonneurs. Certains randonneurs locaux et expérimentés sont connus pour parcourir la distance en un ou jusqu'à trois jours. Pour compléter la piste en toute sécurité et de manière judicieuse et expérimenter tout ce qu'elle a à offrir tout en offrant un véritable défi physique et mental, une randonnée de 9 jours est recommandée.


Australasie 1942 : Kokoda Trail

Incapables de prendre Port Moresby par la mer, les Japonais ont tenté de l'atteindre en traversant la chaîne Owen Stanley de Nouvelle-Guinée via l'étroite et raide Kokoda Trail. Là, ils ont été rencontrés par les Australiens et pendant des mois, les deux parties se sont battues sur certains des terrains les plus extrêmes du monde, avant que les succès américains à Guadalcanal n'obligent les Japonais à abandonner leurs efforts.

Événements principaux

31 mai-8 juin 1942 Attaque du port de Sydney▲

Dans la nuit du 31 mai au 1er juin 1942, trois sous-marins miniatures japonais sont entrés dans le port de Sydney pour tenter de couler des navires alliés, mais ont été détectés. Deux des sous-marins miniatures ont été contraints de saborder tandis que le troisième n'a réussi à couler que le ferry converti HMAS Kuttabul, tuant 21 marins, avant de faire naufrage au large des plages du nord de Sydney. Les cinq sous-marins de la flotte qui avaient transporté les sous-marins miniatures en Australie ont ensuite procédé à des raids sur les routes de navigation côtière, bombardant Sydney et Newcastle au petit matin du 8 juin. dans wikipédia

4-7 juin 1942 Bataille de Midway▲

Dans une tentative d'attirer les quelques porte-avions restants de la flotte américaine du Pacifique dans un piège, la marine impériale japonaise a lancé une offensive contre l'atoll de Midway. Avertis des plans japonais par ses décrypteurs, les États-Unis étaient préparés à l'attaque et ont réussi à tendre une embuscade aux forces japonaises, coulant leurs quatre principaux porte-avions.Akagi, Kaga, Soryu, et Hiryu-et un croiseur lourd pour la perte du porte-avions Yorktown et un destructeur. dans wikipédia

9 juillet 1942 Henderson Field▲

Les ingénieurs et les équipes de construction japonais – plus de 2 500 hommes en tout – ont commencé à travailler sur un aérodrome à Lunga Point à Guadalcanal, aux Îles Salomon. Le projet a été observé par Coastwatchers - du personnel britannique et des insulaires salomoniens travaillant derrière les lignes ennemies sur les îles - et signalé, incitant les États-Unis à faire des plans pour atterrir à Guadalcanal et capturer l'aérodrome (qu'ils nommeraient « Henderson Field »). dans wikipédia

21 juillet–16 novembre 1942 Campagne Kokoda Trail▲

Les troupes japonaises ont débarqué près de Gona, sur la côte nord de l'île de Nouvelle-Guinée et une partie du territoire australien de Papouasie, point de départ de leur tentative de capturer Port Moresby en avançant vers le sud sur la chaîne Owen Stanley en utilisant la piste Kokoda. Le 23 juillet, ils ont été accueillis par les forces australiennes à Awala, au sud de Kokoda, avec lesquelles ils ont livré une série de batailles avant d'être finalement contraints de se retirer. Les Australiens ont repris Kokoda le 2 novembre, atteignant l'extrémité nord de la piste le 16 novembre. dans wikipédia

7-8 août 1942 Débarquements à Guadalcanal▲

À 09h10 le 7 août, 11 000 Marines américains sous le commandement du major-général Alexander Vandegrift ont débarqué à Guadalcanal, dans les îles Salomon britanniques, entre Koli et Lunga Points. Ils ont rencontré peu de résistance, capturant leur objectif principal - un aérodrome en construction par les Japonais - à 16h00 le 8 août. Pendant ce temps, des avions japonais attaquaient la flotte d'invasion depuis Rabaul, endommageant un transport et un destroyer. dans wikipédia

18 août-10 novembre 1942 Offensives japonaises à Guadalcanal▲

Le Japon a débarqué des forces sur Guadalcanal, attaquant la position américaine à Henderson Field le 21 août pour être repoussé. Des attaques supplémentaires ont été menées en septembre et octobre, mais elles ont également échoué. Le 1er novembre, le général américain Vandergrift a commencé à étendre la tête de pont des deux côtés de Henderson Field, battant une force japonaise débarquant à Tetere et dispersant les Japonais restants dans la jungle le 10 novembre. dans wikipédia

24-25 août 1942 Bataille des Salomon orientales▲

Alors qu'il se déplaçait pour soutenir une contre-offensive japonaise sur Guadalcanal, la flotte du vice-amiral Chūichi Nagumo, comprenant deux porte-avions et un porte-avions léger, se heurta aux deux porte-avions de l'amiral Frank Fletcher et à leur force d'accompagnement à l'est de Malaita, dans les îles Salomon. Après que le Japon ait perdu son porte-avions léger et un destroyer tout en endommageant lourdement le porte-avions américain Entreprise, les deux parties ont choisi de se retirer de la zone. dans wikipédia


En 1942, la Seconde Guerre mondiale était aux portes de l'Australie pour la toute première fois avec l'invasion japonaise de Rabaul en Papouasie-Nouvelle-Guinée. La plupart de nos forces étant immobilisées au Moyen-Orient, un groupe de jeunes miliciens inexpérimentés a été chargé d'intercepter les Japonais avant qu'ils ne prennent Port Moresby au nord.

L'âge moyen des soldats était au début de la vingtaine avec de nombreux adolescents - ils étaient sous-armés, sous-entraînés et mal équipés. La victoire semblait improbable si ce n'était du courage des creuseurs et de leur alliance indispensable avec les ressortissants de PNG, affectueusement nommés les Fuzzy Wuzzy Angels. Pendant quatre mois difficiles, les Fuzzy Wuzzy Angels ont aidé à assurer une victoire australienne en formant une chaîne d'approvisionnement humaine le long de la piste de Kokoda, en transportant de la nourriture, des munitions et des soldats blessés vers et depuis la ligne de front.

Le 22 janvier 1943, les creuseurs avaient réussi à repousser l'avancée, avec moins de 15 % des 20 000 hommes de la force japonaise retournant dans leur patrie. 2 339 creuseurs australiens sont morts honorablement et 3 632 ont été blessés au combat.

Depuis lors, Kokoda a trouvé un écho auprès de nombreux Australiens, et reproduire le voyage des creuseurs est devenu un rite de passage essentiel.

Le trek est exigeant physiquement, mentalement et spirituellement. It remains a powerful reminder of Australia and PNG’s shared history, teaching Australians young and old the true meaning of courage, endurance, mateship and sacrifice. Importantly, it reaffirms our responsibility to the descendants of the PNG nationals who played such a pivotal and crucial role in the Kokoda Campaign.

The first main troops on the track were that of the 39th battalion, they were mostly young, undertrained and ill equipped. Victory looked unlikely if not for the courage of the diggers and their indispensable alliance with PNG nationals, fondly named the Fuzzy Wuzzy Angels.

Over four arduous months, the Fuzzy Wuzzy Angels helped secure an Australian victory by forming a human supply chain along the Kokoda Track, moving food, ammunition and wounded soldiers to and from the front line.

By January 22nd 1943, the Diggers had successfully warded off the advance, with less than 10% of the 14,000 strong Japanese force returning to their homeland. 491 Diggers died in action, 67 died of wounds, 66 missing presumed killed, 67 died if wounds & 1023 wounded in battle.

Since then, Kokoda has resonated with many Australians, and to replicate the Diggers’ journey has become an essential rite of passage.

The trek is physically, mentally and spiritually tough. It remains a powerful reminder of Australia and PNG’s shared history, teaching Australians young and old the true meaning of courage, endurance, mateship and sacrifice. Importantly, it reaffirms our responsibility to the descendants of the PNG nationals who played such a crucial role in the Kokoda Campaign.

The Kokoda Track is a mostly very narrow path that links Owers Corner, approximately 40km northeast of Port Moresby and the small village of Wairopi, on the northern side of the Owen Stanley mountain range. From Wairopi, a crossing point on the Kumusi River, the Track was connected to the settlements of Buna, Gona and Sanananda on the north coast.

The Japanese having had their initial effort to capture Port Moresby by a seaborne evasion disrupted by their defeat at the battle of the Coral Sea, saw the Kokoda Track as a way by which to advance on it overland. Soldiers of the South Seas Detachment began landing at Gona on 21 July 1942, intending initially just to test the feasibility of the Kokoda Trail as a route of advance, but a full-scale offensive soon developed. The first fighting occurred between elements of the Papuan Infantry Battalion and the 39th Australian Infantry Battalion at Awala on 23 July. The Australian force was unable to hold back the Japanese, they were poorly equipped, had not yet developed effective jungle warfare tactics, and were fighting at the end of a very long and difficult supply line. A number of desperate delaying actions were fought as the Australians withdrew along the Track. They finally stopped on 17 September at Imita Ridge, the last natural obstacle along the Track, a mere 8km from the junction with the road to Port Moresby. The Japanese held the opposite ridge, 6km in the distant at Ioribaiwa, which was to be their final advance.

The tactical situation, however, had now swung in favour of the Australians. Their artillery at Owers Corner was now in range and their supplies could be trucked most of the way forward whereas Japanese supplies had to be carried all the way from the north coast. As a result of severe losses suffered by the Japanese at the Guadalcanal following the American landing there, the South Seas Detachment was ordered to withdraw to the north coast of Papua and establish a defensive position there.

Australian troops of the 25th Brigade began to edge forward from Imita Ridge on 23 September the Japanese withdrew from Ioribaiwa the next day. In the course of their retreat the Japanese fought delaying actions every bit as determined as those of the Australians. Several difficult and costly battles were fought before the 16th and 25th Brigades crossed the Kumusi at Wairopi in mid-November heading for even more bitter fighting around the Japanese beachheads at Gona, Buna and Sanananda.

The Kokoda Track fighting was some of the most desperate and vicious encountered by Australian troops in the Second World War. Although the successful capture of Port Moresby was never going to be precursor to an invasion of Australia, victory on the Kokoda Trail did ensure that Allied bases in northern Australia, vital in the coming counter-offensive against the Japanese, would not be seriously threatened by air attack. Approximately 625 Australians were killed along the Kokoda Trail and over 1,600 were wounded. Casualties due to sickness exceeded 4,000.

"Kokoda Trail" and "Kokoda Track" have been used interchangeably since the Second World War and the former was adopted by the Battles Nomenclature Committee as the official British Commonwealth battle honour in October 1957.


Kokoda Trail - the Australian Attack - History

THE KOKODA CAMPAIGN &copie

Japan's second Attempt to Capture Port Moresby and isolate Australia from the United States

Text and Web-site by James Bowen. Updated 9 June 2010

PACIFIC WAR BRIEFING NOTES

BRENDAN NELSON'S AUSTRALIAN WAR MEMORIAL PUBLISHES A FALSE AND SHAMEFUL DISTORTION OF KOKODA

The book "Kokoda beyond the Legend" contains chapters that deliberately, and without any historical justification, falsely diminish the magnificent Kokoda achievement in 1942 and falsely smear Australia's Kokoda heroes as lesser fighters than the Japanese they defeated on the Kokoda Track. The book was published despite timely warnings from Pacific War historian James Kenneth Bowen that the book would contain a false denial of the strategic importance of Kokoda and subject Australia's Kokoda heroes to vile and untrue smears.

Left: The book "Kokoda beyond the Legend" was published by the Australian War Memorial in 2017 to mark the 75th anniversary of the Kokoda fighting RIGHT: Australian War Memorial director Brendan Nelson.

Kokoda is an iconic part of Australia's military history, and I believe that many Australians will resent Kokoda being tarnished falsely by the Australian War Memorial under Brendan Nelson. A detailed REVIEW AND EXPOSURE of the shameful historical distortions contained in several chapters of this treatment of Kokoda may cause some Australians to feel that there has been a collapse of historical scholarship at the Australian War Memorial under director Brendan Nelson. Nelson has totally ignored written invitations from Pacific War historian James Kenneth Bowen to defend false and insulting claims in his book's treatment of Kokoda. He has also ignored a written suggestion that an apology is owed by him to Australians for publishing a false and insulting history of Kokoda in "Kokoda beyond the Legend". Some may view this dismissive attitude to arguably reasonable requests as possibly explaining Brendan Nelson's removal from leadership of the Federal Parliamentary Liberal Party in 2009. Rumours were circulating in 2018 that Brendan Nelson might be considered for appointment as Governor General after Sir Peter Cosgrove, but after his very controversial attitude to Kokoda received public airing in 2017 and 2018, I suspect that those Australians who view Kokoda as a magnificent and heroic achievement that blocked an invasion of a part of Australia by Japanese troops in 1942 would have been relieved to hear that the prestigious appointment would go to New South Wales governor General David Hurley.

THE FORMER SENIOR HISTORIAN AT THE AUSTRALIAN WAR MEMORIAL, DR PETER STANLEY*, DENIES THE GRAVITY OF THE JAPANESE THREAT TO AUSTRALIA IN 1942 AND REJECTS A DESCRIPTION OF AUSTRALIA'S KOKODA HEROES AS "MEN WHO SAVED AUSTRALIA".

The former senior historian at the Australian War Memorial, Dr Peter Stanley, has claimed that the Japanese were not planning to make themselves masters of Australia in 1942 and that any Japanese threat to Australia in 1942 was greatly exaggerated by wartime Prime Minister John Curtin for his own political ends. See the chapter "Confronting 1942 revisionism by Dr Peter Stanley". Pacific War historian James Bowen argues that the Dr Stanley has reached incorrect conclusions about 1942 and Prime Minister Curtin based upon ignorance of Japan's hostile plans for Australia in 1942 and flawed research.

* Author's Note: Dr Stanley's sudden resignation from the Australian War Memorial in December 2006 surprised many. He resigned at the height of the furore over his controversial 1942 revisionism and public challenges to his scholarship in relation to that revisionism. In an interview with Lucinda Schmidt on 17 December 2008, Dr Stanley conceded that he had not handled the 1942 issue sensitively and had "learned from that". In an apparent attempt to explain his lack of understanding of the strategy and dynamics that shaped the course of the Pacific War in 1942, Dr Stanley claimed that he was "not the type of military historian who enjoys 'arid technical analysis' of battle strategy. Rather, he (claimed to be) fascinated by military social history - the human element of how people respond under great duress". In 2008, Dr Stanley declined an invitation to debate publicly with Pacific War historian James Bowen his controversial denial of the gravity of the Japanese threat to Australia in 1942.

Returning from the Battle of Isurava, soldiers of the 39th Australian Infantry Battalion trudge through deep mud on the hellish Kokoda Track. In heavy fighting under appalling conditions, these heroes have played a vital role at Kokoda, Deniki, and Isurava in blunting the momentum of the Japanese advance towards Australia. From right to left: Warrant Officer 2 R. Marsh, Privates G. Palmer, J. Manol, J. Tonkins, A. Forrester, and Gallipoli veteran Staff Sergeant J. Long. AWM 013288

If Port Moresby had been captured in 1942, the Japanese would have secured the anchor for their plan (Operation FS) to cut Australia off completely from American support. Much of northern Australia would have been brought within range of Japanese bombers operating from Port Moresby. The course of the Pacific War would almost certainly have been greatly changed. The heroic Australian Diggers who repulsed a much larger, and better equipped Japanese army under conditions of extraordinary hardship on the bloody Kokoda Track in 1942 deserve to be called "the men who saved Australia".

The capture of Port Moresby was of vital importance to Japan's military leaders in 1942. Port Moresby was situated on the southern coast of the Australian Territory of Papua and separated from the Australian mainland by a 500 kilometre stretch of the Coral Sea. Its capture would deny the Allies a forward base from which to launch air attacks on Japan's newly acquired military bases in the Australian Territory of New Guinea. With the whole of the island of New Guinea and the Solomon Islands under Japanese control, Japan could establish forward naval and air bases on these territories from which it could strike deeply into the Australian mainland and intercept military support for Australia from the United States. Port Moresby would also provide Japan with a springboard for an invasion of the Australian mainland when that became feasible. The first attempt by Japan to capture Port Moresby by means of a powerful seaborne invasion force occurred in the first week of May 1942. This attempt was frustrated by a joint United States and Australian naval task force at the Battle of the Coral Sea.

Despite Japan's massive defeat at the Battle of Midway, and the resulting loss of naval superiority over the United States Pacific Fleet, Imperial General Headquarters in Tokyo was determined to press on with the plan to isolate Australia from the United States. The Imperial Japanese Navy had operational responsibility for Japanese military operations in the South-West Pacific area, including the plan to isolate Australia from the United States, but with four of its six best aircraft carriers lost at Midway, and Shokaku badly damaged at the Battle of the Coral Sea, the Japanese Navy was no longer capable of mounting a seaborne invasion of Port Moresby. Faced with this dilemma, Japan's admirals decided to pass the task of capturing Port Moresby to the Japanese Army.

IS IT "KOKODA TRACK" OR "KOKODA TRAIL"?

In this treatment of the Kokoda Campaign, reference will be made to the "Kokoda Track". This was the name by which it was known to Australian soldiers who fought on it in 1942 and to the civilians who were living in Australia's Territory of Papua before the Japanese invaded it on 21 July 1942. Dissemination of war news in the South-West Pacific was controlled in 1942 by the American Supreme Commander, General Douglas MacArthur, and his personal American staff. "Trail" is not Australian usage. "Track" is not American usage. Americans speak of the Oregon Trail and the Santa Fe Trail. There is a very real possibility that the term "Kokoda Trail" was coined by an American member of General MacArthur's public relations staff writing in terms that would be understood by Americans. The Australian War Memorial has opted since 1992 to use the American term "Kokoda Trail" to describe the location of the most important battle fought by Australians on their own soil in World War II. However, the Memorial concedes that both "Track" and "Trail" have now become acceptable usages. Continued at.


Voir la vidéo: KOKODA: Slim Dustys tribute to our Kokoda veterans


Commentaires:

  1. Kifle

    Quels mots ... super, une phrase merveilleuse

  2. Zujind

    Je regrette que je ne puisse rien aider. J'espère que vous trouverez la bonne décision. Ne désespérez pas.



Écrire un message